Mère de Vic

La mère de Vic, ils l’avaient rencontrée pour les besoins de l’enquête. Grande, sèche, rousse, le visage taillé à coups de serpe. Elle avait une cicatrice sous l’œil gauche, en forme d’oiseau stylisé. Ses yeux étaient toujours en mouvement, sa bouche comme un trait, se soulevait de temps en temps au coin gauche dans un sourire ironique.

Son bureau était grand, digne du chef-adjoint de la police de Los Angeles. Ce fut la légende elle-même qui leur ouvrit la porte. Pas la peine de lire la plaque sur le bureau pour savoir qui était le patron. Elle les invita à s’asseoir. Elle prit la chaise derrière le bureau et se plaça face à eux. Elle ne leur avait jeté qu’un coup d’œil à leur entrée, mais ils s’étaient sentis examinés, jugés et découverts. Elle alla droit au but :

-Je n’exercerai aucune pression sur vous. Si quelqu’un vous empêche de travailler, dites que vous avez mon feu vert. N’en abusez pas. Je vous demande de faire votre boulot. Faites-le bien. Quand vous arrêterez quelqu’un, faites que ce soit le meurtrier. Si vous avez des questions, allez-y.

Elle fit un signe de la main, leur laissant la parole. Val dit :

– Merci de votre confiance.

– De rien.

– Est-ce que vous connaissiez Carrie ?

– Non, je ne l’ai jamais rencontrée. Je vais vous donner une copie des rapports de l’équipe chargée de protéger ma fille, ceux qui concernent la rencontre de Vic et Carrie ainsi que ceux qui rendent compte du séjour de Carrie à l’atelier. D’après mes hommes, il n’y a pas grand’chose à en tirer : ( Elle eut un sourire ironique et lança un regard à Val.) Carrie était vivante quand elle a quitté l’atelier.

– Excusez-moi, mais … Vous n’avez pas lu les rapports ?

– Non. Je respecte la vie privée de ma fille. Cette équipe est là pour la protéger pas pour l’espionner. Carrie n’a pas été classée comme dangereuse par les gars, donc je n’ai pas demander à en savoir plus. Je peux simplement vous assurer en tant que mère, et vous savez ce que ça vaut, ( sourire ironique), que ma fille n’est pas capable de tuer… Et en tant que flic, je peux affirmer qu’elle n’en a pas eu la possibilité matérielle. Ma fille n’a pas quitté l’atelier entre le départ de Carrie et le moment où on l’a retrouvée morte. Mais vous lirez tout ça dans les rapports. Si vous avez d’autres questions…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :