Attachée de presse de SS

Un matin, il était quand même plus de dix heures, je les ai trouvés dans la chambre de l’hôtel, c’était à Paris pendant la tournée de promo de leur film, dans la chambre de Vic donc. Vic était au bureau, affalée, et SS sur le lit endormie, toute habillée. La pièce portait les traces d’une longue soirée : par terre, une bouteille de vin vide, sur la commode, deux verres dont l’un avec un reste de liquide, des popcorns un peu partout sur la moquette. La télévision était allumée, sur l’écran de la neige, sans parler des cendriers pleins, de l’odeur de tabac, de la guitare électrique dans un coin, des photos, des papiers éparpillés. Elles avaient discuté tard, tout en regardant un film, le magnétoscope était allumé. SS avait dû s’endormir avant la fin et Vic, pour ne pas la gêner, s’était installée au bureau puis avait cédé au sommeil à son tour. Une soirée entre amies, en fait !
Je sais qu’il y en a eu d’autres aprés.
Ce qu’il y a entre elles, c’est une relation difficile à définir, parfois amicale, parfois mère-fille. Je sais que Vic a dit que le tournage est arrivé aprés la fausse couce ede SS et qu’il y a eu une sorte de transfert des sentiments de SS sur Vic. Mais elles étaient déjà amies et pour Vic, c’était très clair : SS n’était pas sa mère ! Mais en même temps, elle sentait que SS souffrait, c’était pour elle une manière de compenser cette perte.Vic la laissait faire pour la soulager.
Je me souviens d’un matin, pendant le tournage. Vic avait toujours du mal à se réveiller. Il lui fallait du temps pour se mettre en train. Comme le lieu de tournage était assez éloigné de l’hôtel, Vic en profitait pour continuer sa nuit pendant le trajet. Une fois, elle a demandé à SS de sétendre sur la banquette. SS a accepté et Vic a posé sa tête sur ses genoux ! SS n’avait pas compris la chose de cette façon ! Elle pensait que Vic allait poser ses pieds sur elle pas sa tête !! Enfin, bref, SS s’est retrouvée avec Vic allongée sur elle. Et elle dormait profondément !! Elles formaient un tableau ravissant. Vic surtout : endormie, dans l’abandon du sommeil comme les enfants qui rêvent les bras écartés et la bouche ouverte. Sa main en tombant, avait déplacé sa veste laissait voir son épaule nue. C’est la seule personne qui ait réussi et je peux le jurer, à empêcher SS de travailler et ça, en dormant !! SS lui caressait les cheveux, une main sur l’épaule de Vic sans la regarder. Elle faisait semblant d’admirer le paysage mais elle ne le voyait pas, elle sent la chaleur de ce corps sur son ventre, ce corps livré en toute innocence, qu’elle doit protéger. A ce moment-là, Vic était beaucoup plus qu’une amie pour SS.
Malheureusement, une fois réveillée, Vic reprenait son exubérance, son entêtement, alors elle et SS recommençaient à s’affronter. Pendant le toruange, par exemple, Vic ne connaissait jamais son texte, elle improvisait tout le temps, elle mettait SS dans des situations impossibles ! C’est vrai que les scènes ont été gardées au montage mais dans les coulisses c’était tendu. Il y avait aussi des détails comme Vic prend du café, SS du thé, Vic déteste répéter, SS en a besoin…
Pourtant les souvenirs qui me restent ce sont de vrais moments de tendresse, de complicité.
Je me souviens d’une discussio dans la voiture. J’étais devant, elles parlaient à l’arrière. Le sujet c’était le sexe. Et elles discutaient librement, sans se fâcher, chacune avec ses arguments. Pour Vic, c’était inconcevable de coucher avec quelqu’un pour de l’argent sans qu’il y ait même une attirance ou un désir sexuel. SS trouvait ça tellement naïf, elle lui a demandé :
– T’as déjà couché avec un vieux ?
– Oui.
– Pourquoi ? Qu’est-ce qui t’as attiré en lui ? Je croyais que tu couchais seulement avec des gens beaux et jeunes.
– He bin, non. Je sais pas pourquoi. Il avait l’air si fragile. C’était comme si j’avais pu le consoler.
– Il était beau ?
– Même pas, enfin pas spécialement. C’était un flic.
– Et ta mère ?
– Je ne crois pas qu’elle ait été tout de suite au courant. J’ai peur que cela lui ait foutu sa carrière en l’air. Pas directement mais, bon, ça finit toujours par se savoir.

Elles avaient souvent ce genre de discussion, sur le sexe, les mecs…

Vic était aussi sexuellement libre que SS mais avec des principes inébranlables : pas de mensonges, pas de complication. SS utilise le sexe comme une arme. Elles s’aimaient malgré leurs différences.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :