Secrétaire de SS

Leur relation allait d’une extrême à l’autre. J’ai connu des engueulades si violentes, j’ai cru qu’elles allaient s’entretuer ou au moins qu’elles ne se reverraient jamais. Mais elles avaient aussi des moments de complicité, de tendresse, on aurait dit deux gamines qui préparaient un mauvais coup, et c’est bien ce qui arrivait.
Une fois je me souviens, Vic avait pris des photos d’elles deux. Vic déteste les séances photos, les poses, les photographes… Elle préfére prendre les photos elle-même, et elle le fait très bien en général. Elle a un oeil pour ça. Enfin, donc, Vic avait envoyé les photos à Miss S. Nous étions en train de les regarder, Miss S les avait étalées sur la table pour les trier quand une amie journaliste est arrivée. L’interview était prévue mais Miss S a voulu continuer à regarder les photos alors elle a répondu aux questions en même temps. Miss S voulait choisir parmi ces photos celles du dossier de pressse pour leur film.
La journaliste a demandé si elle pouvait en prendre quelques-unes pour son interview. Comme Miss S était d’accord, la journaliste l’a laissée choisir celles qu’elle préférait. Miss S a rassemblé trois photos et c’est à ce moment-là que nous avons vu qu’il y avait des messages au dos de deux d’entre elles. Miss S les a retournées et au fur et à mesure qu’elle lisait, elle souriait. Vic avait écrit : « celle-là, je l’aime, tu sais pourquoi. » et « Tu regardes vers l’avant à hauteur d’homme alors que moi j’ai les yeux perdus dans le ciel et ta main sur mon épaule m’empêche de m’envoler n’importe où. » La journaliste a essayé de savoir ce que voulait dire Vic mais Miss S a refusé de répondre. Elle a conclu en disant  « Quand même, j’en ai trouvé deux en commun avec Vic ! »
Enfin ça, c’est un exemple des moments où ça se passe bien. Parce que les engueulades, enfin les disputes, c’était pas mal !
Je me souviens, une fois, Miss S avait décidé d’emmener Vic dans un magasin de vêtements, puis au restaurant et une interview pour finir. Elle avait organisé toute la journée, quoi ! Elle avait juste oublié de demander son avis à Vic. Oulala !! Elle l’a mal pris. Elle est arrivé furieuse, elle a défoncé la porte ou presque. Elle s’est mise à hurler : « Oui, mais ça va pas, non ? Tu te prends pour qui ? Tu crois que tu peux organiser ma vie comme ça ? Si j’ai besoin d’un agenda, je te sonnerai, promis !! Pour l’instant, je me débrouille très bien sans toi, merci !! Je t’ai rien demandé ! »
Ca a duré un moment, Miss S n’a pas pu en placer une. Puis Vic a repris son souffle et Miss S a pris son tour pour les hurlements. Elle nous a mis à la porte de son bureau mais on entendait tout tellement elles criaient ! Elles sont sorties ensemble, Vic avait le visage complétement fermé. Miss S m’a dit qu’elles partaient pour le magasin. J’ai appris par la vendeuse qui est une amie qu’elles n’avaient rien acheté, que Vic n’avait pas dit un mot mais qu’elle avait laissé Miss S se débrouiller. Miss S avait fini par craquer, elle l’avait lâché et le repas au restaurant avait été annulé. L’interview a quand même eu lieu , je l’ai lue, on sent la tension derrière chaque mot mais ça n’a pas explosé.
Enfin, voilà, c’était tout bon ou tout mauvais. Mais elles se réconciliaient toujours,… jusqu’à la dispute suivante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :